Organized by
LogoSchweizerische Gesellschaft für Geschichte
Logo Universität Lausanne
Supported by
Logo Universität Lausanne
Logo Schweizerische Akademie der Geistes- und Sozialwissenschaften
Logo Schweizerischer Nationalfonds
Logo Universität Lausanne
Logo Société Académique Vaudoise
Logo Fondation pour l'Université de Lausanne
Logo Mnémo-Pôle
Logo Fondation Pierre du Bois
Sponsored by
Logo Universitäre Fernstudien
Logo Ville de Lausanne
Logo Canton de Vaud
Logo Schwabe AG

Questions autour de l'identité des combattants dans les groupes armés, les rôles des hommes et les statuts des femmes

Qui étaient les bélligerants des guerres médiévales? Les groupes armés au moyen âge sont souvent composés d’individus qui sont au service d’autres combattants. Ils n’apparaissent pas toujours dans les paiements et il s’agit d’hommes, mais aussi de femmes. Les notions de lances, d’escouades et de petits groupes armés sont parfois floues, on interprète toujours des ordonnances connues pour définir le nombre de membres et l'organisation des lances, appliquant parfois certaines pratiques régionales pour d'autres zones, mais le concept même d'ordonnance ou de texte normatif est parfois simplement inconnu, ignoré ou non pratiqué. C'est particulièrement le cas pour la Savoie, ou même les textes qui pourraient définir l'organisation du corps de l'hôtel militaire du prince ne semblent pas avoir fait l'objet, à notre connaissance, de consignation.

Sur un autre plan, la présence des femmes dans les groupes armés est une réalité des sources écrites, mais aussi des représentations, et cela pose quantité de problèmes d’interprétation sur leurs statuts. L’évolution des textes réglementaires vers une certaine uniformisation va certainement de pair avec une progressive clarté de leurs rôles, mais certains mystères demeurent, comme la relative disparition de la représentation des femmes dans les groupes armés dans les sources iconographiques depuis les kampffrau des troupes de lansquenets jusqu’au cantinières et vivandières des armées du Premier Empire. Pourtant, pendant tout le Moyen Age, les femmes sont présentes au sein des groupes armés. L’identité des combattants est donc complexe à cerner de nos jours, cela définit pourtant leur relation au pouvoir et à l’autorité, et c’est un élément essentiel de la compréhension des contextes politiques, culturels et sociaux, cela interroge également nos imaginaires sur la guerre médiévale, incluant notre perception des objets et des représentations.

ReferentIn


Tagungsorganisation: Schweizerische Gesellschaft für Geschichte und Historische Institute der Universität Lausanne | Kontakt