Organized by
LogoSchweizerische Gesellschaft für Geschichte
Logo Universität Lausanne
Supported by
Logo Universität Lausanne
Logo Schweizerische Akademie der Geistes- und Sozialwissenschaften
Logo Schweizerischer Nationalfonds
Logo Universität Lausanne
Logo Société Académique Vaudoise
Logo Fondation pour l'Université de Lausanne
Logo Mnémo-Pôle
Logo Fondation Pierre du Bois
Sponsored by
Logo Universitäre Fernstudien
Logo Ville de Lausanne
Logo Canton de Vaud
Logo Schwabe AG

Les pressions du politique sur l’histoire scolaire

L’histoire se présente depuis toujours comme un terrain de conflictualité des mémoires. L’École, comme lieu de transmission de ces mémoires, est soumise, dans le canton du Tessin, à un intérêt croissant du pouvoir politique, exacerbé depuis la crise de 2008. Alors qu’elle se considère de plus en plus comme étant en guerre contre l’étranger, une partie du monde politique cherche à déplacer sur le plan scolaire sa politique identitaire qui se revendique de la Défense spirituelle et qui refuse toute approche critique du passé. Dans ce contexte, le cas de la Journée de la mémoire paraît exemplaire. Le Parlement cantonal avait établi le principe d’organiser la Journée de la mémoire le 21 mars pour éviter la date du 27 janvier qui obligeait à affronter le thème du rôle de la Suisse pendant la Seconde Guerre mondiale. La question s’est encore élargie avec l’obligation d’enseigner le Cantique suisse à l’École et avec le succès d’une initiative populaire qui vise à remplacer en partie les heures d’histoire par une éducation à la « suissitude ».

ReferentIn


Tagungsorganisation: Schweizerische Gesellschaft für Geschichte und Historische Institute der Universität Lausanne | Kontakt