Organized by
LogoSchweizerische Gesellschaft für Geschichte
Logo Universität Lausanne
Supported by
Logo Universität Lausanne
Logo Schweizerische Akademie der Geistes- und Sozialwissenschaften
Logo Schweizerischer Nationalfonds
Logo Universität Lausanne
Logo Société Académique Vaudoise
Logo Fondation pour l'Université de Lausanne
Logo Mnémo-Pôle
Logo Fondation Pierre du Bois
Sponsored by
Logo Universitäre Fernstudien
Logo Ville de Lausanne
Logo Canton de Vaud
Logo Schwabe AG

L'anarchisme comme contre-pouvoir politique, social et culturel (XIXe-XXIe siècle)

Donnerstag, 9. Juni
15:00 bis 16:30 Uhr
Raum 3068

Dès ses débuts, l’anarchisme s’est positionné en faveur d’un monde sans autorité et a donc défendu l’idée d’une société d’où serait exclue toute institution susceptible d’exercer une coercition physique ou morale sur l’individu. L’anarchisme ne consiste ainsi pas en une lutte dirigée contre l’Etat qui incarnerait le « pouvoir » – même si ce sont les épisodes tapageurs dirigés contre les institutions qui sont généralement les plus retenus – mais il vise à modifier l’ensemble des rapports individuels et collectifs, dans un refus de toute domination. C’est pourquoi, le projet anarchiste recherche une émancipation dans tous les domaines ; politique, social, économique et culturel, et il ne s’arrête pas uniquement au modèle de gouvernance.

Néanmoins, le peu d’études académiques conduites sur l’anarchisme ou les mouvements anarchistes sont généralement consacrées au domaine politique et elles touchent essentiellement à la période de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle.

L’objectif de ce panel est d’interroger la diversité des conceptions proposées par l’anarchisme en ne s’arrêtant pas uniquement au politique mais en explorant des pistes moins balisées, telles que le champ culturel ou social, ou encore en traitant une période allant au-delà des années 1950. Les questions abordées tourneront notamment autour des différentes interprétations de la notion de pouvoir chez les anarchistes et sur la façon dont elles ont été traduites dans la pratique, avec l’élaboration de moyens d’action pour se constituer en contre-pouvoirs. D’un point de vue méthodologique, l’accent sera placé sur les possibilités de croiser les différentes approches historiques et philosophiques.

Verantwortung

ReferentInnen

Referate


Tagungsorganisation: Schweizerische Gesellschaft für Geschichte und Historische Institute der Universität Lausanne | Kontakt