Organized by
LogoSchweizerische Gesellschaft für Geschichte
Logo Universität Lausanne
Supported by
Logo Universität Lausanne
Logo Schweizerische Akademie der Geistes- und Sozialwissenschaften
Logo Schweizerischer Nationalfonds
Logo Universität Lausanne
Logo Société Académique Vaudoise
Logo Fondation pour l'Université de Lausanne
Logo Mnémo-Pôle
Logo Fondation Pierre du Bois
Sponsored by
Logo Universitäre Fernstudien
Logo Ville de Lausanne
Logo Canton de Vaud
Logo Schwabe AG

Lieux de pouvoir ? Musées et expositions comme lieux de mise en scène de l'identité nationale suisse (années 1880- années 1920)

Freitag, 10. Juni
09:15 bis 10:45 Uhr
Raum 2056

Ce panel vise à interroger les enjeux de pouvoir politiques et symboliques ayant présidé à la création des expositions nationales et des musées ouverts en Suisse entre les années 1880 et les années 1920, et leur implication dans la fabrication d’un imaginaire national (Anderson 1983).

La "Belle Époque" est considérée comme une période fondatrice dans l'histoire des techniques et de la culture visuelle, en Suisse comme dans d'autres pays européens (Humair, Jost 2008 ; Winock 2002). Trois expositions nationales ont eu lieu durant cette période (Zurich, 1883 ; Genève, 1896 ; Berne, 1914), et une série de grands musées ont vu le jour dans les principales villes du pays (ex. Musée national à Zurich en 1898 ; Musée d'art et d'histoire de Genève en 1910). Cette volonté de documenter la nation, son histoire et son patrimoine inscrit la Suisse dans un contexte européen de fabrique des identités nationales (Thiesse 1999).

Nous souhaitons interroger les enjeux de pouvoir liés à ces expositions et à ces institutions, en les appréhendant comme de nouveaux "espaces de l'imagination géographique" (Besse, 2003) destinés à produire de nouvelles pensées sur la ville, la nation et le monde. Comment villes et cantons ont-ils contribué à définir par ce moyen un certain imaginaire de la nation et revendiqué une place prépondérante sur l'échiquier national? Dans quelle mesure acteurs, institutions et imaginaires étaient-ils en compétition? La création d’une identité refuge permettait-elle d’effacer les conflits politiques et sociaux agitant le pays? Quels rôles jouaient ces institutions dans l’affirmation d’une pensée patriotique, notamment face aux démarches internationalistes du mouvement ouvrier naissant?

Ce panel est proposé par une équipe du département de géographie de l'université de Genève dont l'objectif est de mieux comprendre les liens entre la création de dispositifs et l'émergence de nouveaux modes de penser l'espace à travers le cas de Genève entre les années 1890 et 1914. Il s'inscrit dans le cadre de récents travaux menés en histoire des sciences et histoire de l'art qui intègrent l'approche spatiale comme mode d'investigation et comme nouvelle forme de compréhension (Besse 2010 ; Jacob 2007).

ANDERSON B., Imagined Communities: Reflections on the Origin and Spread of Nationalism, Londres, 1983.

BESSE J.-M., Face au monde : atlas, jardins, géoramas, Paris, 2003.

BESSE J.-M., « Approches spatiales dans l'histoire des sciences et des arts », L'Espace géographique, 2010/3, t. 39, pp. 211-224.

HUMAIR C., JOST H. U. (dir.), Prométhée déchaîné : technologies, culture et société helvétiques à la Belle Epoque, Lausanne, 2008.

JACOB C., Les lieux de savoir, vol. 1, Paris, 2007.

THIESSE, A-M., La création des identités nationales, Paris, 1999.

WINOCK M., La Belle Époque : la France de 1900 à 1914, Paris, 2002.

Verantwortung

Kommentar

ReferentInnen

Referate


Tagungsorganisation: Schweizerische Gesellschaft für Geschichte und Historische Institute der Universität Lausanne | Kontakt